[R-18] Fetlife – Mon expérience

Début 2019, plus précisément le 13 février 2019.
Je me suis inscrit sur Fetlife.
Je raconte ici mon ressenti et mon expérience du site.

 

Qu’est ce qui m’a poussé à sauter le pas et m’inscrire ?
Je crois que j’ai dû entendre parler du site à quelques reprises sans que ça n’attire mon attention, puis un jour, des connaissances de confiance ont partagé un lien du site renvoyant vers un témoignage, du texte donc. Disponible que sur le site, je me suis dit que je n’avais rien à craindre et j’ai décidé de m’inscrire pour pouvoir accéder à ce contenu, sans savoir vraiment dans quoi je m’aventurais.

Je découvre ainsi la page d’accueil du site et je commence à remplir les cases, consencieusement et je suis assez surpris des différents choix sur notre identité et l’orientation sexuelle. J’ignore la signification pour une grande partie des termes mais je valide mon profil et voilà.

Je suis un peu perdu au départ mais en visitant d’autres profils, j’arrive à me faire une idée globale de quoi faire sur le mien.
Ajouter une description, ajouter des kinks, ajouter des photos, ou bien rejoindre des groupes de discussion.
Grossièrement, on peut dire que ça ressemble à Facebook mais sans le côté « lourd » de l’interface. Tout est très simple, personnellement ça me convient parfaitement, rien de superflu, par contre ça peut être un frein pour une partie des utilisateurs parce qu’effectivement, le site n’est pas spécialement attrayant.
Moi, il me plaît, parce qu’il n’y a rien d’inutile, les publicités sont discrètes, les pages sont réactives. C’est tout ce que je demande.

À ce moment, j’avais assez de temps libre pour pouvoir me plonger dans la découverte du site et de tout ce qu’il avait à offrir, du moins, de mon point de vue.
Je suis et j’ai toujours été un grand curieux, des autres et de moi-même.
Je me cherchais, je m’étais jamais posé la question de quels étaient mes fétichismes, qu’est ce qui faisait mon coeur chavirer ?
J’ai alors utilisé la barre de recherche en tapant des mots clés, et j’ai parcouru le chemin beaucoup de groupes, et j’ai lu énormément. Principalement des témoignages. Le principe des groupes ressemble beaucoup à celui des forums. Des sujets de discussion peuvent être ouverts. Par contre, seulement les personnes ayant rejoint le groupe peuvent participer en postant des commentaires. Certainement pour éviter l’abus : spam, troll, etc.
Par exemple, quelqu’un dans un groupe d’un fétichisme/kink en particulier, peut ouvrir un sujet sur « qu’est ce que les gens apprécient dans ce domaine », ou même demander s’ils savent pourquoi ils sont attirés par une telle chose.
Et chose assez surprenante et raffraîchissante que j’ai pu constater, les commentaires étaient majoritairement, si pas principalement, bienveillants. Sans aucun jugement. Les gens échangent sans tabou, sans honte, ils parlent librement de leur penchant et partagent leur ressenti sans aucune gêne.
Je suis même tombé sur un sujet où quelqu’un parlait de sa prochaine rencontre avec un inconnu du site, et demandait des conseils. Les réponses étaient toutes pertinentes, les utilisateurs s’inquiétaient pour cette personne, on lui disait de faire attention si c’était sa première rencontre, même si elle était très éprise de lui.
Après, je ne dis pas qu’il n’y a pas de danger, il faut toujours rester sur ses gardes. Mais voir qu’il existe encore des espaces aussi rassurants quelque part sur internet, ça m’a fait chaud au coeur.

Il est possible de poster des photos, ce n’est pas une obligation.
Il est également possible de poster des textes !
Il existe un « mur » comme sur Facebook, où on peut poster pour actualiser notre activité ou notre pensée, mais il y a surtout une section dédiée aux textes plus au moins long. J’ai lu et suivi une fanfiction qui faisait plusieurs chapitres sur ce site, pour dire. Certains postent des poèmes et je crois bien qu’il existe un groupe francophone dédié à la poésie.

On peut « aimer » comme sur Facebook, des textes, des photos, sur Fetlife ils sont gardés en mémoire dans une catégorie « Stuff you love ».
Le site est complètement gratuit mais on peut souscrire à un abonnement pour soutenir le site, et nous permettre d’accéder à quelques privilèges comme les vidéos et de pouvoir remonter plus loin dans notre liste de trucs qu’on a « aimé ».
C’est pas grand chose, en réalité et j’avais moi-même souscrit au site à l’époque, plus pour soutenir que pour les petits plus. En même temps, j’y passais un temps relativement long à explorer et lire…

Puis j’ai fait mes premières rencontres.
Il existe une catégorie « Evènements » où on peut voir ce qui est organisé aux alentours. Par contre, c’est assez flou et large comme localisation. Mais ça donne une idée globale de ce qui se fait dans une région en France.
La section messages privés m’a permis de converser avec différents profils.
Je reste quelqu’un d’assez méfiant sur internet mais j’ai pu faire confiance à quelques personnes en région parisienne, que j’ai rencontré pour la première fois dans un lieu public, neutre.
Je ne sais pas trop quoi dire, à part qu’il faut savoir faire le tri dans les personnes qui viennent vous contacter dans les messages, mais dans l’ensemble j’ai pu tomber sur des profils et des personnes vraiment intéressantes avec qui je partageais beaucoup de points communs.
Je n’occulte pas les relous qui viennent vous parler en croyant que tout leur est dû et que vous allez vous donner corps et âme à eux. Sans parler de ceux qui veulent discuter sans avoir lu votre profil, ni rédigé le leur, d’ailleurs. Mais ça, c’est comme n’importe où ailleurs.

Je ne sais pas si je recommanderai le site à tout le monde.
Moi-même, je pense que j’ai attendu le bon moment pour franchir cette étape parce que clairement, le contenu dessus n’est pas adressé à n’importe qui.
Déjà, c’est du contenu pour adultes.
Je pense que lorsque je me suis inscrit, j’avais la maturité et l’ouverture d’esprit suffisante pour accepter toutes les pratiques que je peux voir ou lire sur le site, sans juger, sans me sentir agressé, dégouté. Chacun ses délires, ce n’est pas parce que certains font des choses que je ne ferai jamais, que je dois penser que ce n’est pas bien.
Ce n’est clairement pas pour tout le monde, par contre, si vous êtes curieux, si vous vous posez des questions sur votre propre sexualité, vos penchants inavouables et que vous cherchez des retours d’expériences sincères, un endroit bienveillant pour pouvoir expérimenter, vous découvrir, échanger, sans jugement. Je pense que c’est le bon endroit. Bien entendu, c’est à prendre avec des pincettes, peut-être que j’ai eu énormément de chance de tomber que sur des échanges gentils. Restez vigilents.

Actuellement, je n’ai plus trop le temps d’aller sur le site, mais j’y passe de temps en temps pour jeter un coup d’oeil à ma messagerie.

J’avais envie d’écrire tout cela parce que j’ai peur que les gens se méprennent sur ce qu’est vraiment Fetlife.
Le site n’est pas qu’un endroit vulgaire. On en fait ce qu’on veut.
Personnellement, je poste quelques photos de moi que je trouve esthétique et qui n’auraient leur place nulle part ailleurs. Je me sens en sécurité là-bas parce que je sais que seules les personnes ayant un compte auront accès à cela.
J’y ai également posté quelques textes personnels, par exemple.
Mais si votre intérêt se porte sur les photos dénudées et crues, vous pouvez tout à fait faire que ça, personne ne vous jugera.

 

Je crois que j’ai fait le tour du sujet.
J’espère que j’aurai éclairé votre lanterne, et si j’ai oublié quelque chose ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à me le signaler dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s